Les Vignerons

Yves Gras

Représentant la 5ème génération, Yves Gras ressemble à son terroir de Gigondas qu’il aime tant et pour lequel il a tant œuvré. Aussi mesuré et humble qu’il est franc, engagé, précis et travailleur, il fait partie dès les années 90 de la nouvelle garde qui a contribué à la réputation de Gigondas. En reprenant en 1985 le domaine familial où il a grandi, il s’oriente dès le départ vers l’agriculture biologique, convaincu que c’est le meilleur terrain d’expression de ce terroir pur et sauvage. Rigoureux, soucieux du moindre détail, il développe avec passion des cuvées ciselées qui révèlent toute la beauté de la nature. Sa passion pour les grands terroirs l’amène à faire l’acquisition en 2009 de magnifiques parcelles à Châteauneuf-du-Pape mais également à replanter et mettre en valeur un Clos oublié dans le village de Gigondas : le Clos Derrière Vieille.

Benjamin Gras

Benjamin Gras

Sixième génération de la famille Gras, Benjamin travaille main dans la main avec son père depuis 2017. Œnologue diplômé de l’Université de Bourgogne à Dijon, il s’enrichit de plusieurs expériences au sein de prestigieux domaines viticoles comme le Domaine de la Romanée-Conti et la Bodega Vega-Sicilia. Le programme de l’OIV MSc in Wine Management, lui donne l’opportunité extraordinaire de visiter 28 pays producteurs de vin et d’échanger ainsi avec ses pairs à travers le monde. Cette expérience renforce ses convictions et son admiration pour le savoir-faire et l’excellence des meilleurs domaines : travailler au plus près de la nature et exprimer toute la singularité de chaque terroir à travers une approche par lieux-dits. Il poursuit ainsi la conduite en agriculture biologique, convertit l’ensemble du Domaine en biodynamie à l’automne 2016 et redessine une gamme mettant en exergue les terroirs locaux. Tout comme son père, il prône une vinification la moins intrusive possible, respectueuse de ce qu’offre la Nature, tout en étant extrêmement précis et rigoureux. Un travail dans la continuité avec ce zeste de fougue et cette ouverture propre à la jeunesse, une énergie nouvelle que son père avait lui-même insufflé déjà à son époque. La grande histoire continue avec Benjamin.